Mythes

Découvrez quelques-uns des mythes urbains et croyances les plus répandus et tenaces sur le recyclage. Une information utile, qui confronte nos idées préconçues et la réalité!

Mythe #1

« Les matières recyclables sont éliminés au site d’enfouissement sanitaire »

Réalité : C’est impossible! Les centres de tri n’ont aucun intérêt à envoyer des matières recyclables à l’élimination, puisque les centres de tri vivent grâce à la revente de ces matières précieuses. Toute matière recyclable a une valeur, c’est pourquoi nous n’avons aucun intérêt de s’en départir! C’est pourquoi toutes les matières recyclables incluant le verre sont recyclées à 100%! Malgré tout, nous recevons moins de 10% de matières non-recyclables, que l’on doit se départir à un prix élevé pour l’enfouissement ou l’incinération.

Mythe #2

« En cas de doute sur une matière recyclable ou non, il est préférable de le mettre au bac! »

Réalité : Faux! Contrairement à l’information déjà véhiculée dans les médias, si vous ne savez pas si la matière devrait aller au bac ou pas, informez-vous avant de la jeter! Les matières indésirables acheminées aux centres de tri provoquent des bris dans les chaînes de tri ou des arrêts obligatoires en ralentissant leur efficacité, en plus de générer un transport supplémentaire pour les réacheminer au site d’enfouissement. Si la cause du recyclage vous tient à cœur, sachez que vos gestes quotidiens de tri à la maison sont plus que bénéfiques!

Mythe #3

« Le rinçage des contenants gaspille trop d’eau! »

Réalité : S’il est vrai que le rinçage des contenants demande un peu d’eau, cette quantité est négligeable quand on la compare à toute l’eau qui sera nécessaire pour la production d’un nouveau produit. Ceci sans compter toute l’énergie et la pression qui serait exercé sur des ressources naturelles vierges.

Quelques statistiques sur le besoin d’eau pour la production de produits :

500 litres d’eau sont nécessaires pour fabriquer 1 kg de papier

30 000 litres d’eau sont nécessaires pour la fabrication d’une voiture

Mythe #4

« Le recyclage n’est pas écologique! Il ne permet pas de réduire les GES! »

Réalité : L’enfouissement des matières résiduelles génère environ 5% des émissions mondiales de gaz à effet de serre (GES) au Québec. Les déchets continuent de produire des émissions pendant plusieurs dizaines d’années suivant leur enfouissement.

Grâce aux petits gestes quotidiens de tous les citoyens combinés à l’action de tous les acteurs de l’industrie du recyclage, ce sont plus d’un million de tonnes de matières qui sont détournées de l’enfouissement à chaque année au Québec. C’est plus de 400 000 tonnes de GES évitées chaque année, l’équivalent de 2 400 000 arbres plantées!

Mythe #5

« Une fois rendues dans le camion, les matières se mêlent, se cassent et perdent leur valeur! »

Réalité : Société VIA est un chef de file en termes d’équipements automatisés. Nos lignes de tri sont dotées de la mécanique nécessaire pour séparer les matières en fonction de leur densité, de leur forme ou de leur nature. De plus, un triage manuel est réalisé à la fin pour assurer la qualité des produits triés et traités avant de les envoyer aux transformateurs. La valeur des matières est ainsi préservée, grâce à la qualité de notre tri.

Mythe #6

« Les conditions de travail dans un centre de tri sont épouvantables! »

Réalité : La mécanisation et l’automatisation d’un centre de tri influencent la qualification et les conditions de travail des employés. Société VIA investit de manière soutenue dans les équipements qui permettent d’améliorer les conditions de travail de ses employés (travail physique moins exigeant, amélioration de la qualité de l’air). Le taux de rétention de nos employés est très élevé, plusieurs employés ont plus de 30 ans de service!

Société VIA tient à offrir les meilleures conditions de travail dans ses centres de tri. Elle compte poursuivre en ce sens au cours des prochaines années, dans un processus d’amélioration continue.