94 % des Québécois appuient les investissements visant à donner une deuxième vie au verre de la collecte sélective

Éco Entreprises Québec (ÉEQ) a dévoilé aujourd’hui les résultats d’un sondage réalisé par la firme Léger sur les habitudes des Québécois en matière de récupération du verre. Une opération de sensibilisation dans les médias sociaux sera lancée en collaboration avec Société VIA, l’un des centres de tri participant au plan Verre l’innovation, sur la base des résultats du sondage.

Monsieur Jean-Sébastien Daigle, président-directeur général chez Société VIA, l’un des cinq partenaires projets pilotes d’expérimentation du plan Verre l’innovation, a réagi aux résultats du sondage : « Je suis fier de voir que les citoyens des municipalités que nous desservons participent activement à la récupération du verre. En tant qu’opérateur du centre de tri de la Ville de Québec, il est très encourageant d’apprendre qu’ils soutiennent en si grand nombre la modernisation du centre de tri et notre participation au plan Verre l’innovation. Notre désir est de produire un verre de qualité pouvant répondre aux besoins des conditionneurs et des recycleurs, afin de réintégrer ce verre issu de la collecte sélective dans la fabrication d’écomatériaux et d’applications novatrices. »

« Nous sommes heureux de constater que les citoyens ont à cœur de donner une deuxième vie au verre issu de la collecte sélective, car leur participation est essentielle et c’est pourquoi nous souhaitons aller encore plus loin avec cette opération de sensibilisation », a déclaré Maryse Vermette, présidente-directrice générale de ÉEQ. « À titre d’organisme représentant les entreprises qui financent les services municipaux de collecte sélective, Éco Entreprises Québec a investi plus de 10 millions de dollars dans le plan Verre l’innovation. Ce plan vise à moderniser les équipements en centre de tri pour produire du verre de grande qualité, et à développer les marchés du verre recyclé dans une perspective d’économie circulaire », affirme Mme Vermette.

Mythes et réalités sur la récupération du verre

Le sondage démontre qu’il y a une certaine confusion quant à que la compréhension des citoyens sur ce qui va ou non dans le bac. Du côté des bons gestes de récupération, la quasi-totalité des répondants n’y jetteraient pas de seringues (95 %) ou d’ampoules électriques (85 %). Cependant, encore trop d’objets indésirables se retrouvent dans le bac de récupération, ce qui nuit au processus de recyclage du verre. Par exemple, 60 % des citoyens de la région croient que la vaisselle en verre va dans le bac, et près de la moitié d’entre eux croient que la vitre (47 %), les plats en pyrex (47 %) et la verrerie en cristal (36 %) vont dans le bac de récupération; or, ces objets ne devraient jamais se retrouver dans le bac.

Seuls les contenants, les emballages et les imprimés de papier, de carton, le verre, le métal et le plastique vont dans le bac de récupération.

Une première opération de sensibilisation sur la récupération du verre dans les médias sociaux

En s’appuyant sur les résultats du sondage, une opération de sensibilisation est lancée cette semaine sur les réseaux sociaux, portant sur les mythes et réalités entourant la récupération du verre; elle permettra donc d’apporter les éclaircissements sur ce qui va ou ne va pas dans le bac de récupération. Les municipalités desservies par le centre de tri Société VIA sont invitées à partager ces infographies sur les réseaux sociaux.